Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

La journée où je me suis trouvée belle

Vendredi 13. Une journée qui, pour les superstitieux, est signe de mauvais présages. Une journée de malheur.

Pour moi, ce vendredi 13 a été la plus belle journée de ma vie depuis l’arrivée de mon trouble alimentaire, il y a un peu plus de trois ans. Et encore là, j’ai toujours douté de moi, même avant. Je n’ai jamais cru en un seul compliment, en qui j’étais. C’est évident, je ne savais pas qui j’étais!

Ça été trois années de calvaire durant lesquelles j’oscillais entre l’anorexie et, vers la fin, la boulimie. Incapable de trouver l’équilibre. Je voulais atteindre un poids irréaliste et dangereux. C’était de la démence. La balance était ma seule relation sociale. Et en plus, elle n’était pas saine. Elle me frustrait au plus haut point chaque fois que j’embarquais dessus, mais j’étais incapable de la quitter.

C’est après une grosse rechute que j’ai réalisé que je me démenais pour totalement rien de valorisant. Ni à mes yeux ni aux yeux des autres. Ma vie se résumait à compter les calories et à compter les calories. Pourtant, j’aurais pu compter tellement d’autres choses à la place : le nombre d’éclats de rire qui parsèment ma journée, le nombre de rencontres intéressantes que je fais, le nombre de petits plaisirs de la vie que je me suis accordés.

C’est alors que je me suis posée la question : Pourquoi? Pour quoi je faisais tout ça? Deux réponses possibles: Pour les autres et/ou pour moi. Or, dans les deux cas, j’en arrive à la conclusion que je fais fuir les autres et que je ne fais qu’accentuer mon dégout de moi.

Trois années de ma vie durant lesquelles j’aurais pu me valoriser par mes projets d’avenir, mes ambitions. Plutôt que de me dévaloriser avec mon pèse-personne.

J’ai donc décidé de changer mon automatisme de pensée. J’ai mangé et j’ai cessé de me peser. J’ai pris du poids, je le sais, car je suis plus serrée dans mon linge. Et puis? Non, je n’ai pas encore trouvé le parfait équilibre. Il m’arrive encore de faire des crises de boulimies, mais une fois la crise passée, qu’est-ce que je peux faire à part l’accepter?

Je ne connais pas mon poids et je ne veux pas le connaître.

Ce matin, je me suis regardée dans le miroir et pour la toute première fois, je me suis trouvée belle. J’ai trouvé que j’avais l’air en santé.

Je réalise mes projets. J’ai des ambitions. Je suis heureuse.

2 thoughts on "La journée où je me suis trouvée belle"

  1. Emilie dit :

    Wow, quel beau message! J’en ai presque la larme à l’oeil. Tu es un bel exemple pour tout ceux et celles qui ont le même problème que tu as eu, il y a autre chose après la maladie. Je suis heureuse que tu te trouves maintenant belle, tout le monde a droit à cela et c’est tellement important. Bon courage et bonne continuation, les gens autour de toi doivent être tellement fiers (et toi aussi tu dois l’être!). Tu passes tranquillement à une autre étape et tu en sort plus que grandie, bravo.

    1. Biana dit :

      What i don’t realize is actually how you’re not actually much more well-liked than you might be right now. You’re very intelligent. You realize thus siatfiicgnnly relating to this subject, produced me personally consider it from so many varied angles. Its like men and women aren’t fascinated unless it’s one thing to do with Lady gaga! Your own stuffs great. Always maintain it up!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *