Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Journée mondiale de sensibilisation aux troubles alimentaires: brisons les tabous

Aujourd’hui, le 2 juin, c’est la Journée mondiale de sensibilisation aux troubles alimentaires. Pour l’occasion, des acteurs de partout dans le monde s’unissent pour parler de la cause sur les médias sociaux.

En parler, c’est important, car malheureusement, même en 2018, de nombreux préjugés persistent entourant la maladie.

L’image que l’on se fait généralement d’un trouble alimentaire? Une jeune fille blanche très amaigrie, voire squelettique. La réalité? Oui, évidemment, ces jeunes filles peuvent représenter une partie des gens affectés par un trouble alimentaire. Les adolescents sont d’ailleurs dans une période particulièrement à risque pour les troubles alimentaires. Par contre, dans les faits, nous avons affaire à une pluralité de profils. Des jeunes, des adultes et des personnes âgées. Des filles, des femmes, des hommes et des personnes transgenres. Des gens de différentes origines culturelles. Des personnes considérées en sous-poids, dans un poids santé ou en surpoids.

Combien de fois entendons-nous des utilisateurs mentionner qu’ils se font dire : « T’es pas assez maigre pour souffrir d’un trouble alimentaire! Voyons, c’est une maladie d’ados ton affaire. T’as juste à manger! C’est une maladie de femmes les troubles alimentaires.  C’est pas une vraie maladie! C’est juste un caprice. C’est ton choix. »

J’aurais pu vous écrire ici un chapitre complet d’exemples à briser le cœur.

Ces paroles sont rudes, empreintes de jugements et de fausses croyances. Elles blessent et peuvent marquer pendant longtemps. Non, un trouble alimentaire ce n’est pas un choix. Un trouble alimentaire c’est un trouble de santé mentale causé par une multitude de facteurs, dont la génétique pourrait jouer une grande partie. Personne ne choisit de souffrir. Ceci dit, ça n’empêche pas que l’on peut avoir du pouvoir sur son rétablissement, car oui, s’en sortir c’est possible.

En ce 2 juin, j’aimerais que l’on devienne la voix des gens qui souffrent  en silence de cette maladie sournoise et dévastatrice. Adressons ces commentaires blessants ou simplement porteurs d’une certaine ignorance. Démystifions les troubles alimentaires. Soyons des modèles positifs pour les gens. Des modèles d’acceptation qui encouragent une relation équilibrée avec la nourriture. Prenez deux minutes pour réfléchir à votre discours sur la nourriture. Êtes-vous un modèle positif pour votre entourage? À quelle fréquence parlez-vous de votre poids ou de celui des autres? À quelle fréquence commentez-vous ce que vous mangez en termes de calories, de sucre ou gras?

Pour terminer, j’aimerais vous laisser en disant soyons avant tout des modèles qui ouvrent la discussion sur la santé mentale. Unissons nos voix. Brisons les tabous.

Et si on commençait dès aujourd’hui? Faites du bruit sur les médias sociaux, en utilisant les mots-clics de la Journée: #AgissonsEnsemble #WeDoAct2018 . Vous pouvez d’ailleurs partager les vidéos que nos précieux ambassadeurs et porte-paroles ont faites pour la Journée, lesquelles se trouvent sur notre page Facebook.

Vous avez besoin d’aide? Nous avons une ligne d’écoute et de références ouverte tous les jours, de 8 h à 3 h. Numéro pour les gens de Montréal: 514 630-0907/ Numéro pour les gens ailleurs au Québec (sans frais): 1 800 630-0907

Mélanie pour l’équipe d’ANEB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *