Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Sauter le lunch, peut-être pas si cool que ça…

Certains adolescents décident de sauter le repas du midi parce que ce geste est considéré comme « cool » dans leur école. Les jeunes le perçoivent comme un geste normal qui peut même parfois être valorisé par les autres. Certains étudiants ont également peur de manger devant leurs amis par crainte d’être jugés par ces derniers. L’objectif ultime de sauter le lunch est habituellement de contrôler son poids afin de ressembler aux idéaux de beauté et de minceur. Savez-vous que ce geste, qui semble généralement anodin, peut avoir des conséquences négatives sur l’adolescent qui le pose?

L’adolescence est une période de la vie qui nécessite une grande consommation d’aliments. Pourquoi? Parce que l’adolescent est en période de croissance et son corps a besoin d’un surplus d’énergie et de nutriments pour supporter tous les changements qui y sont associés. Pour combler ses besoins, l’adolescent devrait manger plus qu’un adulte comme le montre les recommandations du Guide alimentaire canadien pour manger sainement.

Adolescents 14-18 ans

Filles Garçons
Légumes et fruits 7 8
Produits céréaliers 6 7
Lait et substituts 3-4 3-4
Viande et substituts 2 3

En sautant le lunch, il devient plus difficile de combler ses besoins pour la journée. Un manque de calcium par exemple pourrait nuire au développement d’os et de dents solides.

Le manque d’éléments nutritifs n’est pas la seule conséquence négative de sauter son lunch. Ne pas prendre un repas le midi aura aussi comme effet de laisser l’estomac affamé, d’augmenter la fatigue et de nuire à la concentration. Ce sont les performances en classe et les résultats qui pourront en être affectés. Sauter le lunch peut aussi être un précurseur de troubles alimentaires. En effet, se restreindre au niveau des habitudes alimentaires peut mener à des compulsions et des obsessions. Il est important d’en tenir compte.

Sauter le lunch est donc moins « cool » que ce qu’on pourrait penser. Pour mettre toutes les chances de son côté afin d’aider l’adolescent à réussir à l’école et à demeurer en bonne santé, il est important qu’il remplisse chaque jour son sac à lunch d’aliments de tous les quatre groupes du Guide alimentaire canadien et qu’il prenne le temps de les déguster avant de retourner en classe. Son corps l’en remerciera !

RÉFÉRENCES
http://www.nedc.com.au/risk-factors
http://www.mayoclinic.com/health/teen-eating-disorders/MY01156

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *