Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Passer par la peur pour arriver au bonheur

6 thoughts on "Passer par la peur pour arriver au bonheur"

  1. Laetitia Babin dit :

    Tant d espoir vous me donnez ma fille etabt au stade sévère de cette maladie, sondee depuis trois mois..
    Tellement terrifiante torture douleur angoisses imcomprehension et impuissance face a sa lutte douleurs pleurs stress anxiete angoisses..

  2. tristan dit :

    Bonjour !
    Cet article m’a beaucoup intrigué car il est assez profond et vraiment réfléchi, je l’apprécie énormément !

  3. Sarah dit :

    Bonjour, je suis anorexique et j’essaie de m’en sortir. Je vais mieux depuis un mois. Je revis et j’ai beaucoup d’espoir. J’ai aussi beaucoup de questions et je cherche un ouvrage sérieux qui explique cette maladie. Avez-vous des références à me conseiller ?

    1. janiqueaneb dit :

      Bonjour Sarah,

      Vous pouvez être bien fière de faire des démarches pour vous en sortir. C’est une étape importante, et souhaiter de l’information pour s’aider à comprendre ce qui se passe est une bonne idée. Vous pouvez consulter une liste de références qui est disponible sur notre site internet : cliquez sur ce lien, cela ouvrira un document PDF). Vous pouvez également téléphoner la ligne d’écoute d’ANEB et poser vos questions à l’intervenant.e qui vous répondra. Nous sommes disponibles pour vous tous les jours, de 8 h (le matin) à 3 h (le matin), sans frais au 514 630-0907 (numéro de Montréal) ou 1 800 630-0907 (extérieur de Montréal).

      Merci de lire nos articles !
      L’équipe d’ANEB

  4. Edith dit :

    quand je lis que Gabrielle devait se forcer à manger des aliments qu’elle s’était défendus, je me sens honteuse. Je suis boulimique et grosse. je n’arrive pas à endurer mes sentiments pénibles et je mange jusqu’à me sentir malade et parfois je me fais vomir. Je veux plus que tout me guérir. Mais souvent la compulsion prend le dessus. Je remercie Gabrielle d’écrire que parfois elle avait des rechutes et que les gens l’accusaient de ne pas assez vouloir guérir alors qu’elle savait qu’elle le voulait. Elle a su garder le cap, bravo.

    1. Karine dit :

      Bonjour Edith, premièrement, je tiens à soulever votre force de vous exprimer si courageusement sur ce que vous vivez en lien avec la boulimie et tout ces enjeux associés.
      Sachez que vous n’êtes pas seule! ANEB peut vous tendre la main et vous apporter du soutien dans les moments plus difficiles. Que ce soit par l’entremise de notre ligne d’écoute (disponible à chaque jour de 8 h le matin à 3 h du matin), par nos groupes de soutien, pas nos séances de clavardage virtuel ou passant par le forum, des intervenant.e.s spécialisé.e.s en trouble alimentaires pourraient vous aider sans jugement et avec compassion.
      Au nom de toute l’équipe d’ANEB, nous vous souhaitons une bonne continuation dans vos démarches et votre parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NUMÉRO DE CHARITÉ: 89 141 4195 RR 0001