Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Perception vs réalité: Au-delà des cicatrices du coeur.

Quand vous regardez ma photo, que vous dites-vous ? Quand vous regardez mon visage, mes cheveux blonds, vous pensez quoi ? Quelle est votre perception de moi au premier coup d’œil ? Ce sujet me fascine, car lorsqu’on écoute des émissions comme LA VOIX à la télévision, les juges ne peuvent pas voir la personne qui chante et ne peuvent que juger du talent par leur sens auditif ! Si je me cache le visage par des mots, qu’allez-vous penser de moi ? Si je me couvre le visage de sujets qui font partie de mon passé, qu’allez-vous dire ? Allez-vous me percevoir différemment ? Allez-vous me juger ? Allez-vous dire de moi que je suis forte ? Une amie à moi qui est thérapeute dit souvent qu’il est impossible de reconnaître en l’autre ce que nous ne portons pas en nous. C’est impressionnant comment dès que j’ouvre la porte de mon histoire, bien des gens se reconnaissent en moi ! Mon visage m’a gratuitement été donné à ma naissance, MAIS derrière ce visage il y a moi. Moi, Martine ! Je vous écris ceci sans prétention, mais toute ma vie je me suis fait dire « Tu es belle », « J’aimerais être toi », « Tu dois avoir eu la vie facile », « Ta peau est si belle », « Tu es si sportive », « Ça doit être facile pour toi », « Tu as de beaux cheveux », « Je voudrais que mon corps soit comme le tien », « Je t’envie », « Je veux être comme toi », etc.

Je suis entraîneur et il y a quelque temps une cliente qui, selon elle, pesait 5 lb de trop sur la balance m’a dit qu’elle souhaitait avoir mon corps. Pourtant je pèse véritablement 20 lb de plus qu’elle sur la même balance. Je lui ai demandé si elle serait plus heureuse sans ces 5 lb et elle était convaincue que oui. Par contre, dans les faits, dès que le poids qu’elle désirait était atteint, elle ne s’en trouvait pas plus heureuse. Au contraire, elle semblait encore plus malheureuse. C’est à ce moment que j’ai pris conscience que je détestais être ce type d’entraîneur, car je ne pouvais aucunement respecter mes propres valeurs et soulager le poids en trop sur son cœur et son âme ! Pour moi, il est IMPORTANT d’avoir une relation saine avec l’entraînement et le réfrigérateur (ou le garde-manger) et surtout avec notre propre équilibre intérieur.

Quand on me dit qu’on veut être moi, ce que j’entends c’est que la personne ne veut simplement pas être elle-même. C’est certain qu’elle ne veut pas être moi puisqu’elle ne connait rien de moi, mais elle veut sans doute ressentir le même bonheur que je peux ressentir et l’amour que je peux dégager grâce à ma paix intérieure… Qu’est-ce qui fait votre bonheur à vous ? Qu’est-ce que le bonheur vraiment ?

Quand j’ai dit à cette cliente que si elle voulait être moi elle devait également prendre ma vie, mon TDAH et les millions de fois que je peux perdre mes clés, elle trouvait que c’était un bon « deal », mais elle a compris qu’elle devait également prendre mes entraînements, mon travail, mon conjoint, mes enfants, etc. Avons-nous vraiment les mêmes passions, les mêmes goûts ? De plus, si elle avait toujours ce désir d’être moi, elle devait également endosser mon adolescence avec mon overdose suicidaire à 16 ans, la drogue, les fêtes malsaines, mes relations de grand désordre avec les garçons, mes batailles, mes visites chez les psychologues, ma boulimie, mon anorexie, mes visites à l’hôpital, mes visites chez la thérapeute de l’école avec les bras mutilés par ma rage et un rasoir à 2 $. Et voulait-elle vraiment subir les attouchements et les demandes de mon agresseur dans les nuits de ma petite enfance jusqu’à mon adolescence ? Voulait-elle vraiment être moi pour ces 5 lb ? Je lui aurais volontiers vendu ma vie pour 5 livres ! Mais si vendre ma vie implique de vendre qui je suis d’aujourd’hui, alors je vais garder ma vie et mon âme! J’ai travaillé si fort et j’ai bûché pour me sauver la vie. Oui, oui, MOI Martine j’ai travaillé fort. J’ai dû toutefois accepté que tout était plus grand que moi, que je n’étais pas responsable à 100 % de mon histoire, de mon vécu. Bien que l’on apprenne à être mère sans diplôme, je ne pouvais pas apprendre à me sauver la vie sans aide et soutien de professionnels, d’amis(es) et de famille. Ces personnes m’ont aidé et guidé dans le droit chemin du pardon, mais c’était à MOI de faire le travail et à personne d’autre. Ma souffrance était si profonde en dessous de tous ces mots qui mutilaient mon visage intérieur. Un jour à la fois, un pas à la fois et j’ai pu renouer avec mon propre visage !

Martine Calce

6 thoughts on "Perception vs réalité: Au-delà des cicatrices du coeur."

  1. Valérie Bilodeau dit :

    Bouleversant…

    1. Martine Calce dit :

      Bonne journée Valérie et merci d’avoir pris le temps de lire et de commenter 😉

  2. Sonia dit :

    Je t’aime full mon amie authentique ????

  3. Nataly dit :

    Luv martine xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *