Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Le cri du corps…

C’est comme si à partir de l’âge de 9 ans j’avais toujours été consciente de mon corps, de la place qu’il occupait dans l’espace. Neuf ans, c’est l’âge où j’ai perdu ma place d’enfant unique, l’âge où je suis devenue ronde, l’âge où ma famille a aussi commencé à me dire que j’étais ronde. Un an plus tard, on a commencé à m’imposer des régimes… oui… des régimes à 10 ans. Je me souviens d’ailleurs d’un régime où je mangeais de la soupe aux légumes à volonté et du steak haché au petit-déjeuner…

Je me souviens aussi que dès que j’ai pris du poids, je suis devenue beaucoup plus exigeante envers moi-même… Je n’avais plus droit à l’erreur, plus droit à l’échec. Je me disais : «si tu tombes, les élèves vont dire que c’est la grosse qui est tombée », «si tu bafouilles lors d’un exposé oral, on va dire que c’est la grosse qui s’est trompée ». Bref, je me devais d’être parfaite dans toutes les sphères de ma vie pour compenser le fait que j’avais un surplus de poids.

J’ai compensé… J’ai mangé pour compenser l’attention de mes parents que je devais dorénavant partager avec mon petit frère. J’ai mangé mes nombreuses années de célibat. J’ai mangé mes échecs amoureux. J’ai aussi beaucoup mangé les aliments que j’aimais au cas où «je passerais en-dessous de la table » le repas d’ensuite, faute d’aimer ce qu’il y avait dans mon assiette. J’ai aussi souvent menti en commandant un repas pour emporter en prétendant que je commandais pour deux. J’ai mangé, mangé, mangé. Non… je n’ai jamais mangé jusqu’à être obèse mais j’ai beaucoup mangé, sans savoir m’arrêter. J’ai même mangé à m’en rendre malade… Oh non! Je ne me suis pas fait vomir, comprenez-moi bien. J’ai été malade d’avoir trop mangé…

Bien entendu j’ai fait une multitude de régimes au fil des ans et joué au yoyo.
Aujourd’hui, je suis plus lourde et plus ronde que jamais.

Et maintenant? L’épicurienne, amoureuse et gourmande que je suis, souhaite tout simplement réapprendre à manger à sa faim tout en savourant chaque bouchée.
Ni plus, ni moins…

Geneviève, 41 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *