Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

L’amour, l’intimité et le trouble alimentaire

 

Il n’y a rien de plus difficile à comprendre ni de moins universel à expliquer que l’amour ! L’amour, c’est quoi ? Ça veut dire quoi, aimer quelqu’un ? Faisons un jeu : je vous pose des questions concernant l’amour et vous répondez la première chose qui vous vient à l’esprit. Je participe aussi. Allons-y.

 

La forme de l’amour

 

Première question : Quelle est la forme de l’amour ?

.

Pensez-vous à un cœur ? <3

.

Moi je pense plutôt à un TRIANGLE.

 

Quoi ? Un triangle ? Eh oui, l’amour serait triangulaire. Selon Robert J. Sternberg (1986), chaque coin du triangle représente une composante de l’amour.

Il y a l’intimité, qui réfère au sentiment de proximité et de connexion avec la personne. C’est l’engagement émotionnel de la relation. Il y a la passion, qui est liée à la romance, l’attirance physique et la sexualité. C’est cette passion qui pousse à vouloir s’investir auprès d’une personne. Puis, il y a l’engagement qui réfère à la décision consciente d’aimer quelqu’un et d’entreprendre des actions afin de faire durer la relation.

Le maintien et l’épanouissement de l’intimité se vivent par le sentiment de proximité avec une personne, oui, mais aussi par la complicité, le partage, la communication, la confiance et le respect. Vivre une intimité émotionnelle, physique ou sexuelle avec une personne implique de se dévoiler et de faire confiance. Lors du rétablissement d’un trouble alimentaire, il est possible d’entreprendre des petites actions qui permettent de cheminer, mais qui ultimement augmentent la perception d’intimité avec soi et avec l’autre, comme de parler au « je », de verbaliser ses sentiments ou d’apprendre à vivre ses émotions, écouter ses désirs et exprimer ses besoins aux personnes qui nous sont chères.

 

L’odeur de l’amour

 

Deuxième question : Quelle est l’odeur de l’amour ?

 

.

J’ai déjà une idée et vous ?

.

LE PARFUM D’UNE FLEUR

Les fleurs sont depuis longtemps le symbole de l’affection et de l’amour. Traditionnellement, un homme pouvait offrir des fleurs à une femme pour lui exprimer cet intérêt. Aujourd’hui, qu’importe la personne, le genre ou l’orientation sexuelle, des fleurs peuvent être données pour célébrer, souligner, démontrer son appréciation, son amour et ses pensées. Et que dire d’enlever les pétales d’une marguerite l’une après l’autre ? « Elle (il) m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout » et nous jouons à savoir les sentiments de la personne aimée.

 

Lorsqu’on souffre d’un trouble alimentaire, il peut être difficile de dévoiler ses besoins et ses pensées et il peut être tentant d’assumer, comme avec le jeu de la marguerite, ceux de notre partenaire. Il est parfois difficile de garder en tête et d’accepter que ce que nous ressentons par rapport à une situation ou une personne n’est pas nécessairement ce que notre partenaire ressent et vit. Prendre le temps de valider l’expérience de votre amoureux ou amoureuse permet de signifier à l’autre qu’il ou elle est important(e) pour vous et que vous le respectez. Surtout, lorsque vous faites cela, vous lui démontrez que vous vous respectez et que vous êtes important(e).

 

La couleur de l’amour

 

Troisième, et dernière, question : Quelle est la couleur de l’amour ?

.

Alors ?

.

Moi, je dis ROUGE.

Rouge, couleur de la passion, de la tentation et des émotions. Le rouge représente aussi la tension, les contradictions. L’amour et la haine. Le combat, le feu, la persévérance et la détermination.

Quand nous sommes dans une relation intime, et que nous ou notre partenaire est aux prises avec un trouble alimentaire, les très beaux et moins beaux moments, remplis de questionnements, de rapprochements et de contradictions, peuvent se succéder. Tout comme avec la couleur rouge et tout comme la vie, c’est important d’admettre et de comprendre que les tensions peuvent exister au sein d’un même concept et aussi au sein d’un couple. C’est d’envisager que personne, ni vous ni l’autre, n’est tout noir ou tout blanc. C’est d’accepter les émotions, les reconnaître, mais surtout consentir à les partager et à les recevoir.

Bien entendu, l’amour ne peut pas se résumer à un triangle, une fleur ou une couleur. C’est un concept abstrait, plus facile à expérimenter qu’à expliquer. Être amoureux ou amoureuse peut être magnifique, vertigineux, mais aussi difficile et douloureux, surtout lorsqu’un trouble alimentaire se glisse entre deux personnes. En conclusion, être à l’écoute, reconnaître ses qualités, accepter ses défauts, ne pas s’attendre à la perfection chez soi ou chez l’autre, expliquer et respecter ses limites, mais surtout être indulgent(e) envers soi-même sont tous des pistes de réflexion et des outils que vous pouvez appliquer pour vos relations amoureuses, mais aussi amicales, familiales et professionnelles.

Andréanne, stagiaire en sexologie chez ANEB

On a envie de vous lire ! Je vous invite à partager vos réponses aux questions sur l’amour et vos réflexions en commentaires.

 

—-

Si jamais vous êtes dans une situation relationnelle difficile et que vous avez besoin de parler, je vous invite à rejoindre un(e) intervenant(e) d’ANEB sur la ligne d’écoute au 514-630-0907 (Montréal) ou 1-800-630-0907 (à l’extérieur de Montréal), tous les jours, entre 8 h et 3 h du matin.

Pour les personnes souffrant d’un trouble alimentaire

En plus de la ligne d’écoute, du forum d’aide, des séances de clavardage et des groupes de soutien ouverts, ANEB offrent différents groupes de soutien fermés, dont un dédié à la sexualité. Ce groupe a pour but de favoriser l’épanouissement sexuel et relationnel des personnes souffrant d’un trouble alimentaire. Pour plus de détails, je vous invite à cliquer ici.

Pour les proches

ANEB a aussi des services conçus spécifiquement pour les proches de personnes souffrant d’un trouble alimentaire. En plus de la ligne d’écoute, ANEB offre des groupes de soutiens ouverts (pour consulter l’horaire, cliquer ici) et, au cours de l’année 2018, un groupe de soutien fermé débutera. N’hésitez pas à appeler la ligne d’écoute et de références pour plus d’informations.

2 thoughts on "L’amour, l’intimité et le trouble alimentaire"

  1. Nancy Sirois dit :

    Je crois que c’est ce qui est écrit dans le dernier chapitre qui est le plus difficile,
    Le manque d’amour pour soi, la confiance en soi, le respect. J’ai un trouble alimentaire: la dysphagie.
    Je vois encore une psychologue, je me retrouve dans le texte. Merci

  2. Nathalie Sirois dit :

    Très bon texte Andréanne. J’ai beaucoup aimé. Félicitation xxx

    Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *