Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Guide de survie pour un temps des fêtes réussi: dernière partie

SapinDéjà décembre, le temps des fêtes arrive à grands pas. Cette période en est une de réjouissances, de bilans et de renouveaux. Malheureusement, pour les personnes souffrant d’un trouble de la conduite alimentaire (TCA) et leurs proches, ce sont trop souvent des moments très éprouvants.

Hier, je vous entretenais sur des questions régulièrement posées par mes clients, en cette période. Nous avons d’abord parlé des nombreuses pensées envahissantes et des préoccupations liés à la prise de poids (voir partie 1). Puis, nous avons abordé la difficulté à faire face à l’abondance alimentaire et les commentaires à l’égard du poids (voir partie 2). Aujourd’hui, nous parlerons des repas en famille et du plaisir des fêtes. Bonne lecture!

C’est le temps d’une dinde

Qui dit temps des Fêtes, dit repas de groupe, particulièrement en famille. Pour bien des gens touchés par les TCA, le temps des Fêtes serait plus plaisant s’il n’était pas synonyme de repas. Malheureusement, l’aspect socioculturel de l’acte alimentaire est indéniable (voir Pourquoi mangeons-nous?) et les festivités sont étroitement liées aux repas. Dans le billet « Stratégies pour la gestion des repas en compagnie d’une personne souffrant de trouble alimentaire », vous trouverez des conseils pour le bon déroulement des repas qui sont aussi applicables pour les Fêtes.

Les proches doivent comprendre que les repas festifs en groupe comme ceux du temps des Fêtes sont particulièrement stressants pour une personne atteinte d’un TCA. Selon l’état de rétablissement de la personne, il peut même être préférable de les éviter. Donc, il faudra peut-être mettre de côté certaines activités, ou alors les adapter pour les rendre plus accessibles. Par exemple, on peut recevoir à la maison plutôt qu’aller chez la parenté, ou apporter son propre repas. Par ailleurs, il est rassurant de planifier à l’avance un plan B au cas où les choses tourneraient mal. Finalement, connaître des techniques de gestion de l’anxiété peut s’avérer très utile (voir Quand anxiété rime avec rentrée).

Meilleurs vœux

Le dernier point que j’aborderai est, à mes yeux, le plus important. Plusieurs des clients que j’ai rencontrés au fil des ans étaient si absorbés par leur angoisse face au temps des Fêtes qu’ils en oubliaient d’avoir du plaisir. Donc mon dernier conseil est de vous assurer de conserver du temps, de l’énergie et de l’argent pour planifier et faire au moins une chose qui vous fasse vraiment plaisir pendant la période des Fêtes. Si vous en êtes capables, faites-en plusieurs pour contrebalancer toutes les choses déplaisantes auxquelles vous devrez faire face pendant les Fêtes. Et par la suite, continuez pour toute la nouvelle année car la meilleure résolution que vous puissiez prendre est celle de prendre soin de vous. Vous le méritez!

J’espère que ces conseils pourront vous être utiles. Si vous en avez d’autres, partagez-les, dites-nous ce qui fonctionne pour vous, ce qui vous aide à prendre goût au temps des Fêtes.

Je vous souhaite de très joyeuses fêtes, de la santé, de l’amour et du plaisir!

Marie-Jean Cournoyer, Dt.P., Ph.D. (cand), diététiste, employée au département de nutrition de l’UDM, blogueuse invitée

Crédits photo: Istock/Setixela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *