Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Guérir d’un trouble alimentaire? Oui, c’est possible!

T’es laide, t’es grosse, t’es pathétique, tu n’en vaux pas la peine… Voilà ce que le trouble alimentaire me répète à tous les jours. Tous les jours, toutes les minutes, toutes les secondes de ma vie, oui, parce qu’il ne me laisse jamais tranquille… J’en viens même parfois à me demander si je mérite qu’il me laisse tranquille, alors que j’ai tout aussi droit au bonheur et à la paix que tous et chacun. Être tranquille… je ne me souviens même pas ce que ça veut dire. Moi, mon esprit, il n’est jamais tranquille.

Je n’ai pas choisi d’être malade

Certains pensent que je tente de faire pitié ou croient que je suis folle. Ils n’ont malheureusement pas compris que je suis malade. Ça semble dur à croire. Pourtant, les troubles alimentaires sont des troubles de santé mentale, au même titre que la dépression, qu’un trouble de personnalité limite ou tout autre trouble de santé mentale. Non, je n’ai pas décidé d’être malade, croyez-moi!

Un trouble alimentaire, c’est comme un cancer de l’âme pour moi. Si la maladie est trop forte, tu peux en mourir. Lorsque l’on en souffre, on est tellement perdu parfois que l’on n’est plus certain de vouloir se réveiller. Il est important de ne pas prendre ça à la légère et d’aller chercher l’aide nécessaire. Les troubles alimentaires ne sont pas qu’un caprice ou un désir d’être mince, ils sont bien plus complexes que ça.

Je me réveille le matin, toujours malgré moi, avec mon air misérable pis le peu d’énergie que j’ai, pis j’me demande :« qu’est-ce que j’fais encore là ? Oui parce que je l’sais non, tu le sais toi aussi que tout le monde serait mieux si je n’étais plus là ? J’arrêterais d’être coupable du malheur de ma famille, j’serais plus la honte de la famille, j’arrêterais de déranger mes amis, ouais, tout l’monde serait mieux. C’est ça que la maladie me répète chaque jour. Mais au fond d’moi, j’sais bien que c’pas vrai tout ça, parce que des gens tiennent à moi, beaucoup de gens même.

Je continue à vivre, mais j’vis dans mon monde. Dans le monde du calcul des calories, de la culpabilité, de la dénutrition, de la honte, ouais, ça c’est mon monde, ma routine. Mes journées sont toujours les mêmes parce que j’pas capable de changer mes habitudes, ça me stresse trop, pis quand j’stresse trop, j’mange encore moins, pis quand j’mange encore moins, j’me sens encore plus coupable, pis plus j’me sens coupable, plus j’ai l’goût de disparaître…

Bref, même si j’ai un grand cœur, j’vous inviterai pas dans mon monde! C’est pour ça que je m’isole pis que j’veux pas sortir et voir du monde, c’est pour ça que j’parle pas beaucoup, que j’me renferme sur moi-même. J’veux pas t’inviter dans mon monde parce que crois-moi, t’es mieux dans l’tiens !

Guérir d’un trouble alimentaire? C’est possible?

Y parait qu’on peut en guérir, qu’un jour je vais arrêter de me voir simplement comme le chiffre que je vois apparaître sur ma balance à tous les matins, que je vais me voir comme quelqu’un qui en vaut la peine! J’ai hâte, j’ai hâte mais en même temps j’ai pas hâte, en fait j’veux juste pas trop espérer, parce que j’ai peur… J’ai de la misère à m’imaginer pu malade, capable de penser à autre chose qu’à la nourriture, capable de manger sans compter les calories, sans me sentir coupable, j’suis pas capable d’imaginer ça en ce moment, mais oui, ça va venir…! Y m’reste justeà poursuivre mes efforts, à continuer les traitements, ça va venir un jour, il faut y croire, parce que si tu y crois pas, c’est sûr que ça n’arrivera pas… ! Et souviens toi, toutes les insultes que tu te répètes à tous les jours, c’est pas vrai ça, c’est les mensonges de la maladie, parce que tu es beau/belle, tu es fort/forte et tu es capable ! Crois-moi, ça vaut la peine de persévérer, de s’accrocher, car au bout du compte, la guérison, c’est là où la vie commence. Et j’y crois!

Gabrielle

Pour de l’aide, vous pouvez contacter ANEB au 514 630-0907 (Montréal) ou 1 800 630-0907 (ailleurs, sans frais. 

ANEB offre une ligne d’écoute, des groupes de soutien (17 ans et +) et un service de clavardage « chat » en individuel pour les 14-18 ans via le site anebados.com.

Merci à Dominique Laliberté pour la révision!

3 thoughts on "Guérir d’un trouble alimentaire? Oui, c’est possible!"

  1. Bisson dit :

    Les TCA c’est tellement sournois et destructeurs jusque dans l’âme!Un tsunami qui detruit tout sur son passage…autant l’estime de soi,les relations familiales, les relations interpersonnelles. Tout Tout Tout deviens sources de tension. Meme la relation amoureuse…avec la personne que tu aime la plus au monde..tue l’Ame!

  2. Mylène dit :

    Je me suis retrouvée dans ce texte, c’était il y a bien longtemps. Une chose est certaine, on peut guérir d’un trouble alimentaire. C’est long et difficile, ne nous leurrons pas, mais ça en vaut vraiment la peine. Accrochez vous, gardez courage et un jour tout ça sera derrière vous.

    1. Sabrina dit :

      comment on fait pour s’en sortir ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *