Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

C’est quoi la rémission?

Je suis fière. Je suis fière parce que depuis 4 mois je suis en rémission. Mais qu’est-ce qu’être en rémission?

 À mon avis, être en rémission c’est parvenir à ce que l’alimentation, les calories, les moyens compensatoires n’occupent pas cent pour cent de nos pensées. C’est parvenir à ce qu’il y ait autre chose. Autre chose de plus beau. Autre chose de plus passionnant, de plus motivant. Parvenir à ce que nous ayons envie de nous découvrir sous une facette différente que notre physique. Ce n’est pas facile. Ça prend des jours, des mois, des années avant d’arriver à changer la perception que nous avons par rapport à nous. Le premier pas est d’aller chercher de l’aide et de trouver ne serait-ce qu’une parcelle de volonté au fond de nous. Ensuite, au fil de petits pas qui sont en fait des pas de géants, on arrive à manger. On arrive à écouter notre corps qui une fois à un poids santé nous dis : Mange encore un peu je ne suis pas rassasié ou arrête je suis satisfait. Et j’ai bien dit écouter notre CORPS pas notre tête qui peut être extrêmement convaincante par moment. Notre tête qui tente de nous jouer de vilains tours en nous faisant croire qu’on a plus faim juste pour ingérer moins de calories. En ces temps-là, c’est le trouble alimentaire qui parle (J’aime bien dissocier le trouble alimentaire de nous. Il n’est pas nous. Nous valons plus que lui.) et il est primordial de ne pas l’écouter. C’est à force de petites victoires comme ça que nous arrivons enfin à une rémission. Lorsque nous arrivons à ne pas écouter la voix du trouble alimentaire. Lorsque nous lâchons prise et que nous arrêtons de vouloir lui plaire.

Une rémission c’est aussi et surtout quand on arrive à passer par-dessus des moments difficiles. Par exemple le temps de fêtes. La bouffe partout tout le temps, les matantes qui veulent que tu goûtes à leurs sucre à la crème, les gens qui parlent de résolutions de perte de poids, manger devant une vingtaine de personnes, etc.  Ça, c’est des épreuves. Des épreuves on en vit plusieurs fois par jour. C’est comme des tests que la vie nous fait passer pour nous renforcer chaque fois.  Et en étant en rémission, on est fragile, très fragile et vulnérable. C’est difficile, on aurait envie d’abandonner et de retomber dans nos vieux ‘’patterns’’, mais on a une sorte de force que nous avions oubliée avec la maladie, une force qui au fil de chaque épreuve nous fait remonter la pente qui est de moins en moins à-pic chaque fois. Oui il peut y avoir des rechutes. Ne surtout pas les voir comme un échec, car elles font partie du chemin vers la guérison. Les rechutes sont  le test ultime et la remontée de ces rechutes-là est de plus en plus spectaculaire chaque fois.

Je ne vous connais pas, mais je crois en vous. Je crois en vous parce que le simple fait de lire cet article démontre que vous avez de la volonté. Celle dont je vous parlais plus haut. Quiconque qui a de la volonté peut y arriver.

Allez mes vous autres, bonne rémission! Accrochez-vous parce que tout est tellement plus beau lorsque la voix du trouble alimentaire s’atténue.

Et une dernière chose. Chaque fois que nous réussissons à envoyer promener le trouble alimentaire, nous sommes fiers de nous. Au début je croyais que ce serait le contraire. Je croyais que ma fierté je la gagnais en l’écoutant, sauf que je me suis rendue compte que c’était très éphémère comme sentiment. Comme quand je voyais que le chiffre sur la balance était plus bas. Au début j’étais fière, mais ce n’était jamais assez donc en bout de ligne je me tapais continuellement sur la tête. Ma vraie fierté je la gagne en vainquant chacune de mes petites épreuves et ce sera pareil pour vous. Promis. Vous allez être tellement fiers!

xxx

8 thoughts on "C’est quoi la rémission?"

  1. Joanie dit :

    As-tu décidé de retrouver la santé par toi-même ou tu es suivie par un professionnel ? Bravo, être plus forte que son TA, c’est admirable !

    1. Amélie dit :

      Bonjour, merci du petit mot! Pour répondre à votre question, les deux. J’ai été suivi pendant quatre longues années, mais rien ne m’a aidé tant que je n’ai pas décidé moi même de m’en sortir. Personne ne peut nous guérir à notre place, c’est le premier pas le plus difficile: celui de dire «là ça suffit, j’en ai assez. J’attrappe mon bonheur à deux mains» C’est cette étape qui est la plus difficile et la plus douloureuse. Les premières bouchées que l’on prend par nous même et pour nous même, non pour rassurer les autres. C’est sur que ça aide avoir du soutient et un suivi. Je dirais même que c’est nécessaire, malheureusement je sais que les ressources manquent. La liste est longue au Douglas, le privé coûte les yeux de la tête, mais ANEB offre un soutient gratuit hors pair également. Ça peut être une bonne option à envisager tout en étant sur la liste du Douglas par exemple, afin de ne pas être totalement seul avec les pensées envahissantes et dénigrantes. Bonne rémission à toi 😉

      1. Martha dit :

        I am extelmery impressed with your writing skills as well as with the layout on your weblog. Is this a paid theme or did you customize it yourself? Anyway keep up the nice quality writing, it is rare to see a nice blog like this one today..

    2. Caz dit :

      Bonjour Joanie, je ne suis pas l’auteure de ce tres belle article donc je ne sais pas sont cheminement. Par contre, je sais que reprendre ca sante en main est, a la base, un choix personel. Il Faut qu’il le soit pour que l’on reussise. Il y a certain aspect de la rehabilitation par example pour lesquel un suivie est necessaire (en passant mon telephone-Anglo-a corriger avec war is necessary ce qui est aussi vrai pour vaincre ce demon ou au moin l’endormir). Un/une patiente qui est rendue a un poid tres tres bas a besoin d’un suivie constant pour se realimenter. Il est tres importants de savoir combien il peut etre dangereux de le faire seul comme notre corps pourrait faire comme une sorte de court circuit sinon: ne comprenant pas ce qui ce passe tout d’un coup. Il est aussi de valeur de noter l’aide et le support immense qu’on trouve entre patient(e)s en plus de l’aide professionel. Finalement, le plus important est de comprendre que fort loin d’être une faiblesse de demander de l’aide, c’est en effet un des act les plus courageux qu’on peux faire comme etre humain et chaque personne qui le fait que ce soit pour trouble alimentaire, drogues, alcohol, abues, etc. devrait a jamais trouver de la force dans le fait que ce premier pas etais le plus difficile de tous et ils l’on reussie: je le vois personellement comme les escalier invisible dans Indiana jones and the last crusade.

    3. Zaylin dit :

      Admiring the hard work you put into your site and in depth information you offer.It’s nice to come across a blog every once in a while that isn’t the same old rehashed mall.ialrExceetent read! I’ve bookmarked your site and I’m including your RSS feeds to my Google account.

  2. Joanie dit :

    Merci à vous deux d’avoir pris un moment pour me répondre, je l’apprécie grandement. C’est la première fois que j’ose écrire depuis le temps que je viens lire sur le site… Je ne me considérais pas assez «malade» pour me le permettre. Je crois qu’il est temps pour moi de donner une pause à ma tête et de m’ouvrir à quelqu’un. Je veux attraper mon bonheur à deux mains moi aussi pendant qu’il est encore le temps… Merci encore pour vos réponses et conseils.

    1. Mikel dit :

      only rule on what is in the Motion. Here, the Motion to Dismiss did not raise any issue concerning the definition of NBC, therefore the judge would never make a ruling such as you suggest. The judge decided only the basis for the motion: Whether the Georgia statutory scheme for bringing a challenge against a candidate applies to the presidential preference primary candidate designated by the state party. He answered that afvtrmaiifely. Nothing more than that was decided.

  3. C. dit :

    Merci pour ça : « Les rechutes sont le test ultime et la remontée de ces rechutes-là est de plus en plus spectaculaire chaque fois. Je ne vous connais pas, mais je crois en vous. » Grande cuillerée de force tranquille et de folle puissance qui dorment en chacune de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *