Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Réflexion du jeudi: mon corps, mon outil de travail

Je prépare mon petit sac pour demain, grosse journée de tournage. Mes textes, mon cartable, mon I-Pod pour rendre les longues heures d’attente d’un plateau plus agréables et … des sous-vêtements de couleur chaire.

Pourquoi ? Parce que demain, j’aurai la lourde tâche de jouer une scène d’intimité où mon corps sera partiellement dévoilé afin de donner l’impression d’une « vraie nudité ».

Je ne suis pas meilleure amie avec ce genre de scènes. D’ailleurs, j’ai croisé peu d’acteurs dans ma vie qui les appréciaient réellement. Non, on ne s’éclate pas, comme certains peuvent le penser. Ce sont des moments où le malaise est palpable, on pourrait le couper au couteau.

J’essaie d’adopter une attitude naturelle, mais au fond de moi, je trouve toujours qu’il n’y a rien de naturel à exhiber son corps dévêtu devant 900 000 téléspectateurs à l’heure du souper. Certains sur-analyseront ma quantité de poitrine, mon taux de gras au ventre et mon niveau de cellulite. Je le sais, je l’ai lu à maintes reprises sur les forums de discussions. Ce n’est pas que je veux les lire, c’est qu’on fini toujours par m’en parler.

-« Aille ! Ben135 et Clouwn22 trouvent que t’as pris du poids pis que t’étais ben plus hot les cheveux longs. C’est tellement chien ce qu’ils disent sur toi sur le forum-truc-machin, je leur ai dit qu’ils avaient pas rapport. »

J’ai toujours trouvé étrange comment l’être humain est parfois fait. On laisse un commentaire négatif nous envahir totalement et on rejette, les joues rouges, un compliment qu’on croit souvent surestimé pour nous.

Mon corps, dans mon métier, c’est mon outil de travail. Celui avec lequel j’incarne mes personnages. Leurs rires, leurs pleurs, leurs cris, leurs amours, leur intimité…
Il est le canal qui me permet d’avoir accès aux émotions afin de les rendre vraies.

Deux choix pourraient s’offrir à moi. D’une part, de mener à mon corps la vie dure pour qu’il tente de correspondre aux standards (ferme/mince/lisse) que nous offrent la société et par le fait même, faire plaisir à quelques cruels bloggeurs. D’autre part, de le remercier d’être mon principal allié et de lui donner ce qu’il me demande quand il en a besoin tel que des aliments plaisirs, des moments de détente, du sport en quantité raisonnable, du bonheur et de l’amour propre.

Demain, j’irai en direction du plateau, sachant que je ne suis ni parfaite, ni 100% à l’aise dans la situation. Mais je serai indulgente envers moi. Non, je ne rentrerai pas mon ventre à « action » pour bien paraître, je ne me contenterai pas d’un repas dit « léger » pour dîner, comme certains magazines le préconisent. Je ne m’auto flagellerai pas de commentaires négatifs lorsque j’enfilerai les sous-vêtements de couleur chaire, seule avec moi-même, quelques minutes avant de faire la dite scène.

N’en déplaise à certains, mon corps m’appartient. Il est la feuille de route de ma vie. Avec ses sillions, ses montagnes et ses courbes.

Alors j’affronterai le mot « Action ! » avec toute la dignité qu’il me sera possible d’avoir.

5 thoughts on "Réflexion du jeudi: mon corps, mon outil de travail"

  1. Marie-Pier dit :

    Merci beaucoup pour ce partage…

    J’aime ta façon de décrire ton corps…Je suis loin de cette réalité , mais je rêve du prochain jour que je me sentirai bien comme je suis…

    Merci,

    Marie-Pier

  2. Jojo dit :

    Merci pour ta franchise, ton article fait du bien à lire.
    Moi je te trouve parfaite comme tu es!

    Jojo

  3. Véro dit :

    Un grand BRAVO! Une magnifique démonstration que nous devons nous accepter telles que nous sommes. Les jeunes filles, en pleine recherches d’elles mêmes devraient lire ce texte. Merci pour ce partage. On ne peut plaire à personne, mais ce qui importe c’est de nous plaire nous-même…

  4. Janick dit :

    Wow!
    Tu as tellement raison et j’ai aussi adoré lire ce texte. Ce que tu nous partages est tellement vrai et humain. Bravo de nous l’avoir partagé et d’avoir fait une petite différence en nous montrant que nous devons s’aimer soi-même!

  5. Joysce dit :

    Je suis profondément émue , une grande femme , en plus d’être belle et intelligente elle nous fait partager ce qu’elle peut ressentir dans des moments d’intimités, ce que bien d’autres comédiens n’auraient pas fait. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *