Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Métamorphose

Je l’avoue, un de mes passes-temps est de regarder la télévision, cet écran qui croit nous livrer la vérité. J’écoute souvent des émissions de métamorphose et à un moment donné, la réalité m’a frappée et je me suis mise à réfléchir.

Les émissions de métamorphose et leurs messages

Le but de ces émissions est de changer physiquement une personne pour qu’elle ressemble à… À quoi donc? Les médias nous montre qu’il faut paraître mince, avoir un corps structuré, défini. Il faut avoir de beaux cheveux, porter du maquillage, être sexy, séductrice. Remarquez que je parle au féminin, car effectivement, je vois beaucoup plus souvent des femmes dans ces téléréalités. Bref, ces émissions nous envoient le message qu’il y a un idéal à atteindre. Mais qui sont-ils, les médias, pour décider de cela? Personne n’a le droit de nous imposer de paraître d’une certaine manière. NOUS prenons des décisions sur NOTRE propre personne et NOTRE apparence.

Lorsque les stylistes magasinent avec leurs participantes, leur but est de trouver des vêtements qui vont les faire paraître plus minces et qui feront ressortir leurs attributs. Et je mets l’accent sur le mot « paraître » parce qu’ils les transforment pour cacher leur vrai visage et faire place à une image. Ils imposent aux participantes de porter certains types de vêtements par rapport à la forme de leur corps. Par exemple (et je suis certaine que vous connaissez toutes ces trucs), ils leur font opter pour un chandail avec des lignes verticales plutôt qu’horizontales, afin d’allonger la silhouette au lieu de l’élargir et proposent de porter du noir pour avoir un effet amincissant. Et qu’arrive-t-il si une dame décide de mettre des « skinny jeans » même si, selon les stylistes, elle n’a pas le corps pour les porter? Elle sera jugée, critiquée et aura droit à plusieurs commentaires négatifs par rapport à ses formes.

Être conforme aux attentes

Lorsque vient le temps pour une femme de « s’arranger », certaines vont, par exemple, choisir ce qu’elles portent en conséquence de l’image qu’elles veulent projeter, laquelle doit être conforme à celle imposée. Le simple usage du terme « s’arranger » suppose que la femme n’est pas assez bien au naturel; sous-entend qu’elle doit modifier son apparence pour son bien-être à elle ainsi que pour celui des autres. Notez à quel point plusieurs femmes ne se sentent pas à la hauteur au naturel, ne peuvent sortir sans s’être « arrangées »; ce qui implique maquillage, coiffure et vêtements appropriés.

Le mot de la fin

Mon but est de vous faire comprendre que l’important, c’est d’être bien. Ne vous empêchez pas de mettre des shorts et de mourir de chaud parce que vous croyez que vous avez de grosses cuisses. Ne vous empêchez pas de porter des joggings et un chandail trop grand pour aller à l’épicerie un dimanche matin parce que les stylistes disent que c’est interdit ! Ne vous empêchez pas d’acheter une robe moulante parce qu’il y a des « poignés d’amour » qui font surface. Vous l’aimez ? Prenez-la et portez-la avec fierté (sans gaine) ! Soyez fières de vos formes et de qui vous êtes. Contrairement au message que la machine devant notre sofa nous envoie, mettez quelque chose parce que vous en avez envie et non pour satisfaire les autres et concorder à une image.

Cassandra Radeschi, étudiante en sexologie, bénévole à ANEB

5 thoughts on "Métamorphose"

  1. merci merci merci Cassandra!

    Je suis tellement fière de toi, ma poulette d`amour.
    j’ai des larmes aux yeux.
    J’ai engraisser suite à une dépression et suis restée avec mes bourlets, mais je suis heureuse!

    Je t’aime
    ne vous laissez jamais intimider, parce ceux qui nous jugent ne prennent pas le temps de se regarder dans le miroir, et de regarder plus loin que leur nez pour découvrir de magnifiques personnes à l’intérieur.

  2. Maria Di Pasquo dit :

    En tant que la mère de Cassandra, j’ai vite eu la larme à l’oeil, en lisant ce texte.
    Cette larme était par fierté mais surtout parce que son texte m’interpelle et je l’assume pleinement. Des shorts? Moi? Bin non! Never! Je préfère crever de chaleur! Aller à l’épicerie sans mon rouge à lèvres? Euh… NON! Sortir de la cabine d’essayage pour montrer à quelqu’un ce nouveau vêtement qui me va pourtant bien… NON! Tout est trop décolleté, trop moulant et trop sexy pour moi. OUF! Émission de métamorphose… c’est chez nous que ça se passe!
    Merci Cassandra pour ton dévouement et merci ANEB de me faire prendre conscience de tant de maudites bébites!

    1. m.guenette dit :

      Merci à vous, on adore Cassandra, c’est une vrai perle! C’est grâce à des bénévoles aussi généreuses qu’elle que nous pouvons sensibiliser autant de gens et faire avancer les choses :)!

  3. Denise Loranger dit :

    Bravo Cassandra pour cet article.

  4. Véronique Bessette dit :

    Très beau texte! J’aime l’enthousiasme derrière le message! Et je suis tout à fait d’accord! Que le jugement des autres nous passent six pieds par dessus la tête! Qu’il soit réfléchi par la brillance de nos dents tellement nous sourions!
    Bravo toutes ! C’est un petit combat à mener mais un beau lègue à la prochaine génération…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *