Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Marie-Pier Perreault une fille équilibrée et engagée

Marie-pier Perreault

J’ai eu la chance de m’entretenir devant un bon chai latté, avec Marie-Pier Perreault, au Caffè Mille Gusti (un charmant petit café sur Saint-Zotique, près du métro beaubien). Pour ceux qui ne la replacerait pas, Marie-Pier Perreault est une talentueuse chanteuse qui à fait ses débuts dans le monde de la musique à l’âge de 9 ans, suite à un concours auquel elle a pris part où le prix était de chanter à l’émission le Point J. Cette année, elle nous a présenté son quatrième album, M’enraciner.

Marie-Pier Perreault s’implique depuis 2 ans à ANEB. Cette pétillante jeune femme avait le désir profond de s’engager auprès d’ANEB! C’est elle qui nous a approchés, afin de nous proposer son aide. Je trouvais important de vous le mentionner, car ce geste m’a grandement touché!

Marie-Pier a chanté au cours de divers évènements au profit d’ANEB, soit la soirée bénéfice et le tournoi de golf. Et à mon plus grand bonheur, elle continue l’aventure et vous écrira prochainement un billet de blogue. Merci Marie-Pier!

Je dois dire que j’ai été charmée par la douceur et la générosité de Marie-Pier Perreault. La maturité de ses propos, ses réflexions et son sens de la critique m’ont impressionné. Retour sur notre conversation.

Un métier où la pression est forte

Marie-Pier est consciente qu’elle n’a pas toujours eu une relation saine avec son corps. En tant qu’artiste, son corps est constamment scruté. À un âge ou le poids et l’apparence n’aurait pas du être un souci, Marie-Pier a eu à faire face à des commentaires de la part de l’industrie à son égard, des commentaires vis-à-vis son poids. Comme elle l’a soulevé: « Elle n’était encore qu’une enfant ». Il n’y a cependant pas de regard plus sévère que celui l’on porte sur soi. Marie-Pier s’est trop souvent mis de la pression à correspondre aux idéaux de beauté présentés par la société.

Elle a pendant longtemps tenté de suivre divers conseils, afin de paraître à son « mieux ». Le noir pour avoir l’air plus mince. Porter un type de vêtements plutôt qu’un autre.

Trouver l’équilibre

Aujourd’hui, sa vision de la beauté a changé. Elle se sent plus à l’aise avec son corps. À une époque, Marie-Pier ne serait pas sortie sans maquillage de la maison. Désormais, le maquillage ne représente plus une béquille. Elle se sent tout aussi bien au naturel.

Marie-Pier est une fille active. Elle assiste à des cours de Yoga qui l’aide à se sentir bien dans son corps et dans sa tête. Elle fait également du frisbee, du deck hockey ainsi que du Zumba. Elle aime cuisiner et s’informer sur ce qu’elle mange. Elle tente d’avoir un équilibre dans sa vie, tout comme dans son alimentation.

C’est à son avis grâce au soutien de ses parents et de son entourage que ses préoccupations liées à son image corporelle ne se sont pas aggravées. Elle est très reconnaissante envers les gens qui lui ont permis d’avoir confiance en elle, de croire en ses capacités et de… foncer.

Des modèles sains et diversifiés?

Marie-Pier croit qu’il devrait y avoir davantage d’initiatives comme la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Elle a néanmoins soulevé pendant notre entrevue un point intéressant. Notre magnifique chanteuse et bénévole à ANEB se questionne quant à la publication des numéros « spécial tailles plus » de certains magazines ou encore sur le fait de présenter une femme en la qualifiant de belle et ronde. Malgré l’intention positive derrière ces paroles ou ces actions, l’emploi de tels termes, amène, encore une fois, à la stigmatisation. Ces mots nous font croire que ces filles ne sont pas « normales », alors que leur corps se rapproche de celui d’un bon nombre de femmes de notre société. Ces femmes devraient poser dans les revues habituelles, au même titre que les autres mannequins.

Marie-Pier souhaite qu’un jour nous n’ayons plus besoin de féliciter les initiatives qui nous présentent des modèles de corps et de femmes sains et diversifiés, mais que la diversité corporelle sur les images que l’on nous présente, soit courante. Qu’elle devienne la norme.

Pour terminer, Marie-Pier m’a confié espérer avoir une influence positive dans le développement de l’image corporelle des jeunes filles autour d’elle. Elle souhaite d’ailleurs être un modèle positif pour ses futurs enfants. Tout comme l’a été pour elle sa mère et son père.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *