Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

Jeunesse Éternelle

C’est drôle. Jusqu’à récemment, je n’avais jamais pensé t’adresser la parole. J’avais 25 ans et des poussières. J’étais moi-même jeunesse éternelle. Mais j’ai vieilli…

Bon, je t’entends rire de moi, restons poli s’il vous plaît. Je sais je n’ai même pas encore trente ans. Mais j’ai vieilli, eh oui!

Tu sais, vieillir c’est un peu sournois, ça s’installe tranquillement. C’est comme un chat qui s’avance subtilement sur sa proie; il prépare le terrain l’air de rien et hop! Même chose avec la vieillesse. Soudainement, l’expression avoir mal aux cheveux quand on prend trop d’alcool prend tout son sens. On découvre que les aliments ne sont pas tous facile à digérer. On se sent parfois gonflé après le souper. En vieillissant, on se rend compte qu’on utilise souvent à tord et à travers l’expression « On est vieux maintenant », surtout pour se déculpabiliser d’aller se coucher à 22 heures un samedi soir.

Et subitement, alors qu’on se voit sur une photo: bang ! Ça nous saute aux yeux, que dis-je, ça nous entoure les yeux. Les v’la! Jeunesse Éternelle, je parle ici de tes ennemies numéro un. Celles contre qui ma mère, ma tante, ma voisine, ma vedette de magazine préférée se battent… et tombent toutes au combat : les rides!!! Ti-plis, ridules, rides-en-devenir, traits d’expressions, name it! Bienvenue, welcome! La peau change. Des marques, des traits, des sillions s’inscrivent aux coins des yeux, sur le haut des paupières. Jeunesse Éternelle, je t’avoue qu’en ce moment j’aimerais être capable de faire de ces changements, de la poésie. Me dire que mes joies, mes rires et mes expériences seront gravés sur mon visage à jamais! Mais, pour être honnête, j’ai un petit peu de misère…

Du temps que j’étais moi-même jeunesse éternelle, je me souviens avoir dit un jour à ma mère qui désapprouvait certains signes de l’âge sur cou : « T’es mieux de ne jamais toucher à la chirurgie!». Oh non! Pour moi, il était défendu d’avoir recours à la science de l’esthétique. Pourquoi remonter, remodeler et étirer ce qui c’est un peu relâché. « C’est comme ça, c’est la nature! », me disais-je à l’époque. Facile à dire quand tout est bien beau, bien lisse! Vais-je être capable de résonner de la même façon dans 5, 10, 20 ans? Je connais l’éventail et la disponibilité des méthodes utilisées pour essayer de te préserver Jeunesse Éternelle. Vais-je succomber à l’une d’elles?

Ai-je réellement peur de vieillir, de voir peu à peu mon corps se transformer?
Pourquoi Jeunesse Éternelle, tu fais tant envie? Quelle est cette lumière qui t’entoure? Explique-moi? Pourquoi tant d’engouement à t’étirer, à te converser, à te plastifier?

J’attends de tes nouvelles.

Fille un peu craintive de vieillir.

À suivre…

One thought on "Jeunesse Éternelle"

  1. senechal carole dit :

    Pour moi,la jeunesse étrenelle c,est l’expression dans les yeux .Alors une journée à la fois et ainsi va la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *