Ligne d'écoute 1 800 630-0907 514 630-0907

L’orthorexie ou lorsque bien manger devient compliqué

À peine entré dans l’épicerie, voilà l’angoisse qui commence. Tant d’étiquettes à décortiquer pour trouver LE meilleur produit. Sans gluten, ça c’est sûr. Sans OGM, de préférence. Sans gras, surtout pas les trans. À toutes les fois, c’est la même routine qui recommence : chaque aliment doit passer à travers une liste de règles strictes. Pas trop salé, riche en fibres, sans sucre ajouté, sans agents de conservations et colorants.

Et si à force de vouloir trop bien manger, on finissait par affecter sa santé…mentale?

Je parle ici de l’obsession de manger sainement ou lorsque notre désir de bien manger prend beaucoup de place. Trop de place. Je parle de l’orthorexie. Ortho pour « droiture », rexie pour « manger ». Manger de façon rigide, sans faille.

Nous vivons dans une société où la saine alimentation est de plus en plus valorisée et où on nous bombarde d’une foule d’information en matière de nutrition. Mais quel est le problème de vouloir mieux manger et ainsi améliorer sa santé ? Jusqu’ici, il n’y en a pas.

Mais la ligne peut parfois être mince entre la motivation et l’obsession.

Lorsqu’on refuse une invitation car les aliments servis dérogent de nos « règles » alimentaires, lorsqu’on élimine peu à peu les aliments « malsains » que l’on mangeait avant et qu’il ne reste plus que quelques aliments considérés « acceptables », lorsqu’on passe des heures à penser à ce qu’on cuisinera pour déjeuner, dîner, souper, lorsqu’on « craque » à l’occasion et qu’on culpabilise ensuite pendant des heures, lorsqu’on a l’impression de ne plus savoir quoi manger car tout nous est « interdit »…

C’est là où c’est trop.

Bien manger…

Bien manger devrait être un plaisir, pas une corvée.

Bien manger c’est sentir que les aliments nous font du bien, pas qu’ils nous culpabilisent.

Bien manger c’est choisir des aliments parce qu’on les apprécie, pas seulement parce qu’ils sont « bons pour la santé ».

Bien manger c’est varier nos aliments pour profiter de tous leurs bienfaits, et non de se restreindre qu’à du blanc de poulet et une poignée de brocoli.

Prenez plaisir à colorer vos assiettes de fruits et légumes frais, soyez curieux et découvrez de nouvelles recettes, revenez à la base et nourrissez-vous d’aliments moins transformés, apprenez à savourer et à déguster chaque bouchée et profitez des repas pour vous retrouver en famille ou entre amis.

Vous verrez alors que bien manger, ce n’est pas si compliqué.

À vouloir se nourrir de façon irréprochable, on oublie que bien manger vise à nous assurer une meilleure santé physique, mais que ceci ne doit jamais être au détriment de notre santé…mentale !

Marie-Joelle Poirier, nutritionniste, Dt.p

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *